Chinois à la crème pâtissière et aux pépites de chocolat

Je ne sais pas vous, mais moi je n’ai jamais compris pourquoi cette brioche porte un tel nom ? ! Si quelqu’un sait, je suis curieuse de connaître la réponse, mais en attendant mystère ^^

Bref, venons-en au fait ! Donc hier j’ai décidé de me lancer dans la réalisation de mon premier chinois, ça faisait déjà un petit moment que l’idée me trottait dans la tête et je dois avouer que je ne suis pas déçue du résultat, c’est carrément meilleur et ça n’a absolument rien à voir avec ceux que l’on peut trouver dans le commerce !

Chinois à la crème pâtissière et aux pépites de chocolat

RECETTE DU CHINOIS À LA CRÈME PÂTISSIÈRE ET AUX PÉPITES DE CHOCOLAT

INGRÉDIENTS :

Pour la pâte à brioche :
– 100 ml de lait
– 120 g de beurre mou
– 2 œufs entiers
– 400 g de farine
– 60 g de sucre
– 15 g de levure fraîche ou déshydratée
– Une cuillère à café de sel
– 100 g de pépites de chocolat

Pour la garniture :
– 325 ml de lait
– 1 gousse de vanille
– 4 jaunes d’œufs
– 80 g de sucre
– 35 g de maïzena
– 100 g de pépites de chocolat

Pour le glaçage :
– Fondant blanc pâtissier
– Un peu d’eau

 

Réalisez la pâte à brioche :

Dans la cuve de votre MAP, mettez tous les ingrédients dans l’ordre indiqué, programmez ensuite la machine à pain sur le programme PÂTE (1h30).

Pendant que le programme s’effectue, préparez la crème pâtissière.

 

Crème pâtissière :

Faites bouillir sur feux moyen le lait avec la gousse de vanille fendue en deux et grattée, laissez infuser 10 minutes et retirez la gousse de vanille

Pendant ce temps, fouettez les jaunes d’œufs avec le sucre (sans faire blanchir), puis ajoutez la maïzena et fouettez à nouveau vivement 

Portez de nouveau à ébullition le lait vanillé

Incorporez un tiers du lait bouillant au mélange jaunes d’œufs, sucre et maïzena, fouettez vivement puis ajoutez le reste de lait et fouettez à nouveau

Reversez le tout dans la casserole et faites cuire la crème sur feu vif en fouettant énergiquement sans vous arrêtez

Dès que la crème épaissit, retirez la casserole du feu et fouettez jusqu’à ce que la crème soit lisse et homogène

Versez-la ensuite sur un film alimentaire, enveloppez-la et laissez refroidir au réfrigérateur


Montage :

Lorsque la pâte à brioche est prête, enveloppez-la de film alimentaire, puis placez-la au réfrigérateur pendant au moins une heure (ou deux heures si vous pouvez).

Une fois que la pâte à bien poussé (elle doit doubler de volume), farinez votre plan de travail et étalez votre pâte au rouleau afin d’obtenir un rectangle.

Chinois à la crème pâtissière et aux pépites de chocolat

Sortir la crème pâtissière du réfrigérateur, et travaillez là au fouet pour la rendre lisse et souple.

Étalez la crème de manière à recouvrir tout le rectangle et saupoudrez de pépites de chocolat.

Donnez un léger coup de rouleau afin d’enfoncer légèrement les pépites de chocolat.

Enroulez la pâte et coupez des tronçons, puis placez-les dans un moule à manqué préalablement recouvert d’une feuille de papier cuisson.

Chinois à la crème pâtissière et aux pépites de chocolat

Laissez pousser durant 2h30 à température ambiante.

Préchauffez votre four à 180°C.

Badigeonnez le chinois d’un mélange de lait et de sucre délicatement au pinceau.

Enfournez pendant 25 à 30 mn en surveillant bien la coloration.

5 mn avant la fin de la cuisson faite fondre votre fondant au bain marie de manière à ce qu’il atteigne 35°, ajoutez-y ensuite un tout petit peu d’eau pour l’assouplir.

Répartissez le fondant sur le chinois dès sa sortie du four et laissez refroidir.

Chinois à la crème pâtissière et aux pépites de chocolat

Opt In Image
Cette recette vous a plu ? Ne ratez pas les prochaines !

Abonnez-vous (gratuitement) à ma newsletter : grâce à elle vous serez informés de la publication des nouvelles recettes 
sur le blog.

Imprimer la recette Imprimer la recette

34 comments

  1. Lapeyre aurelie

    Ce gâteau est originaire d’Allemagne où il porte le nom de Schneckenkuchen signifiant « Gâteau en escargots ». En effet sa forme est composée de spirales juxtaposées rappelant la coquille du gastéropode.

    Un des premiers importateurs français de ce gâteau ne parlait pas un mot d’allemand et quand il se faisait livrer, le fournisseur lui présentait ses « Schneckenkuchen ». Devant la difficulté à prononcer ce mot, l’importateur répondait : « De toute façon pour moi, c’est du chinois », le terme chinois serait alors resté pour le désigner.

    C’est vrai que la question concernant le nom de cette brioche me posait quelques soucis et finalement Wikipedia m’a donné la solution.

    Merci pour toutes les belles recettes qu’il y a sur ton blog

Laisser un commentaire